QUI SUIS-JE?

Mariée, mère de 3 enfants, j’enseigne le yoga traditionnel et je suis yogathérapeute, diplomée de l’Institut de Yogathérapie, créé et animé par le Docteur Lionel Coudron .


MON PARCOURS

Je pratique le yoga depuis 1998, il m’a accompagné au cours des différentes étapes de ma vie (étudiante, jeune cadre en entreprise, mes 3 grossesses, mère de jeunes enfants, pendant la très grave maladie de mon mari, …). Je l’ai d’abord pratiqué comme activité extra-professionnelle pour gérer notamment le stress de mon travail, et ayant pu constater sur moi-même et sur mon entourage proche les effets bénéfiques du yoga, tant pour mon bien-être physique que mental, j’ai eu envie de m’orienter vers une pratique plus approfondie de cette discipline, ainsi que vers sa transmission et son enseignement.

À Lille, j’ai suivi l’enseignement puis j’ai été formée pendant trois ans par Maître Virender Kumar Harit (Centre Indo-Lillois de Yoga), qui enseigne le yoga traditionnel indien partout dans le monde depuis près de quarante ans. A l’issue de cette formation, j’ai eu envie d’approfondir la dimension thérapeutique du yoga en suivant la formation à l’Institut De YogaThérapie (IDYT) dispensée par la Docteur Lionel Coudron (promotion 2018-2020).

Je travaille avec des personnes souffrant de pathologies très variées (insuffisance respiratoire, polyarthrite, arthrose, scoliose, hyper-tension, pathologies cardiaques, cancers, de maladies auto-immunes, d’affections ostéo-articulaires, de troubles digestifs et neurologiques, accompagnement en pré- et postopératoire, fibromyalgies, dépression, anxiété, stress, insomnies, …), d’élèves de tout âge. J’enseigne le yoga aux élèves du Collège Saint Paul depuis 2015.


MON APPROCHE

Le yoga n’est pas une gymnastique qui se pratique de façon mécanique. C’est une discipline qui permet de mieux se connaître pour améliorer son rapport à soi et son rapport à autrui.

Nous avons tous des difficultés qui nous sont propres, qu’il s’agisse de difficultés physiques, de problèmes psychologiques, ou autres. 
Mais tous, nous pouvons pratiquer le yoga, selon notre capacité propre et sans nous faire violence, car le yoga va nous permettre de mieux nous écouter, d’observer et de déterminer où se situent nos limites, puis de les repousser, avec patience et persévérance. 
Une pratique régulière du yoga peut être donc bénéfique pour la santé, et le milieu médical en a de plus en plus conscience aujourd’hui, faisant de plus en plus souvent appel aux compétences d’enseignants du yoga dans le milieu hospitalier.

C’est la respiration qui permet de faire le lien entre le corps et l’esprit. La respiration nous accompagne à chaque instant de notre vie, mais nous n’en avons pas toujours conscience. La « maîtrise du souffle » (pranayama, 4e étape du yoga) est donc un des éléments sur lesquels j’insiste le plus, que ce soit pendant la pratique des postures, ou lors d’exercices spécifiques consacrés à la respiration.

Je suis très présente durant le cours. 
En effet, que ce soit par la parole (description orale des postures et des sensations qu’il faut essayer d’éprouver), par l’exemple (je montre les postures), et par le rapport individuel avec chaque élève (correction des postures, adaptation des postures aux difficultés individuelles des élèves par le recours à différents supports), je suis là pour montrer à chacun comment il peut progresser dans le respect de soi et la bienveillance à son propre égard. 
L’élève est à l’écoute ; il observe ; il ressent ; il profite.
Mes cours collectifs sont limités à 6 personnes, ce qui me donne la possibilité de corriger, adapter, conseiller individuellement chacun de mes élèves.

L’utilisation de supports tels que la chaise, la brique, la sangle, le bâton, etc. permet à chacun de tirer un maximum de bénéfices d’une posture dans le respect de ses capacités propres. Il n’y a pas de niveaux en yoga, et ces supports permettent à chacun d’avancer à son rythme, sans se faire violence.

La pratique assidue du yoga permet donc de connaître son corps et son esprit, et de progressivement se détacher des problèmes qui peuvent troubler le quotidien (intérieurement et extérieurement). 
Le cours de yoga est un moment « pour soi » dont on profite au maximum, mais qui permet au final de mieux appréhender l’extérieur. 
Par la recherche de l’équilibre intérieur (union corps-esprit), on peut aboutir à un équilibre plus global, entre le « soi » et le reste du monde.