LilleYoga

Yoga et Yogathérapie

LilleYoga et le mois de novembre


« Le yoga est une lumière, qui une fois allumée ne s’éteint jamais. Plus on pratique, plus la flamme est vive. »

B.K.S Iyengar

Les 8 étapes du Yoga

Elles forment un tout indissociable mais par commodité, on les aborde séparément.

Un arbre est fait de racines, d’un tronc, de branches, de feuilles, d’écorce, de sève, de fleurs et de fruits. Chacun de ces éléments a son identité propre, mais aucun ne peut par lui-même devenir un arbre. Il en va de même pour le yoga. De même que toutes les parties de l’arbre mises ensemble constituent un arbre, les huit étapes du yoga mises ensemble forment un arbre

Les principes universels de yama sont les racines et les disciplines individuelles de niyama forment le tronc. Viennent ensuite les asanas qui sont comme diverses branches se déployant dans différentes directions. Pranayama, qui insuffle de l’énergie dans le corps, est comparable aux feuilles qui font respirer l’arbre tout entier, Pratyahara empêche l’énergie des sens de s’écouler à l’extérieur tout comme l’écorce préserve un arbre du dépérissement. Dharana est la sève de l’arbre : il assure la vigueur du corps et de l’intellect. Dhyana est la fleur qui s’épanouit pour donner le fruit du samadhi. Tout comme le fruit est l’ultime accomplissement de l’arbre, la réalisation de notre être véritable est le point culminant du yoga.

Nous allons nous intéresser ce mois-ci aux yamas et niyamâs, source inépuisable d’études des relations avec les autres mais aussi avec soi-même. Plus on soigne son comportement avec les autres, meilleur est son comportement avec soi-même et l’inverse fonctionne aussi ! Chaque jour de notre vie, nous sommes confrontés à des situations dans lesquelles les yamas et niyamas peuvent nous apporter des éléments de réponses.

Les Yamas (les racines)

Ce sont 5 propositions pour améliorer notre relationnel avec les autres. C’est une sorte de « code de conduite », de « savoir vivre » avec l’autre. De nombreux grands hommes se sont inspirés de ces préceptes, ne serait-ce que Gandhi ou Nelson Mandela. Cela semble simple et pourtant… c’est souvent si compliqué à appliquer :

  • Ahimsa, pas de violence ; éviter la violence physique bien évidemment mais aussi la violence par la parole. On blesse facilement avec les mots, et même la plupart du temps non intentionnellement ! Se laisser emporter par l’énervement, l’agacement et lâcher une parole mal adaptée qui pourra être perçue comme « violente » par son enfant, son conjoint ou collègue. On peut même blesser avec une tenue vestimentaire ou un regard…
  • Satya, être vrai, dire la vérité…. Dur exercice ! tellement tentant de raconter un bobard pour annuler un rendez-vous, alors que dire la vérité, finalement c’est très simple ! Il faut toujours essayer de dire la vérité et si besoin de façon douce si ce qui est à dire est délicat. Et les yamas nous enseignent qu’il ne faut jamais mentir pour faire plaisir. Par exemple, il ne faut pas cacher à une personne qu’elle est gravement malade. Ce précepte n’est pas toujours facile et pourtant si on ne l’applique pas, il y aura toujours des conséquences. Gandhi fut très inspiré par ce précepte. Il créa son concept de la force de la vérité par la non-violence (ahimsa), la Satyagraha, à partir de ce concept.
  • Asteya, le non-vol, y compris intellectuel ; tellement fréquent dans le monde du travail en communication notamment (Ne pas mettre un crédit photo, citer une phrase sans donner le nom de son auteur, c’est aussi du vol!)
  • Brahmacarya, mieux gérer son énergie, ses désirs, être dans le juste milieu à tous les niveaux… Pas de débordement, d’excès. Et ce à tous les niveaux.
  • Aparigraha, ne pas convoiter, rester dans le juste milieu
    de la possession
     intellectuelle, affective etc… ni trop, ni trop peu. Chaque jour, nous avons tous, Occidentaux, à travailler sur ce sujet, nous qui possédons beaucoup trop ! Pourquoi le dernier téléphone portable, ordinateur, sac dernier cri, …Jusqu’où ? Pourquoi ? Il faut savoir dire stop !

Les Niyamâs (le tronc)

Ils soulignent « le cap » à garder avec soi-même chaque jour pour rester dans l’esprit du yoga :

  • Sauca, la propreté mais surtout la pratique quotidienne pour éliminer les impuretés, rétablir sa santé intérieure et extérieure. Monter sur son tapis et pratiquer, nettoyer, purifier le système, le physique, le mental.
  • Santosa, le contentement. Ne serions-nous pas souvent trop dur avec nous-même ? Ne serions-nous pas trop souvent prêt à la critique envers nous-même : « Je suis nul, je n’ai toujours pas fait ci ou ça, je n’arriverai jamais à rien… » et si nous changions de système de pensée ? Se dire que finalement, on peut se féliciter de ce qu’on a fait, être content, si c’était un bon exercice finalement ? Je dirai même que cela peut faire un bien fou ! Les yoga sutras le disent… alors faites-le et vous en rendrez compte !
  • Tapah, littéralement « faire cuire » c’est l’ascèse, monter sur le tapis et faire ses postures quotidiennement, relire ses cours, chercher à continuer à apprendre, toujours, en tout domaine, chercher à s’améliorer, ne jamais se déconnecter.
  • Isvara pranidhanani, la dévotion à son Dieu ou à un être omniscient. C’est la plus haute étape de la recherche de soi.

Voilà de quoi réfléchir, expérimenter et méditer!!

Conseils pratiques pour garder (ou récupérer) votre énergie dès cet automne en vue de l’hiver.

Bougez-vous, plus on bouge, mieux on se sent. On est toujours mieux après avoir fait de l’exercice physique qu’avant, même si on se sent épuisé, faites le test. Ne soyez pas trop indulgent avec vous-même, ne vous écoutez pas trop, car notre mental est certes très malin mais il est aussi très paresseux et vous empêche parfois de voir ce qui est le mieux pour vous, ne l’écoutez pas ! Que faisaient les Chinois aux temps anciens au réveil ? Ils se tapaient gaiement chaque membre, et ce bien fortement, afin de réveiller le corps. Plus le corps bouge, mieux il se porte !

Quelques Asanas afin de permettre d’acquérir et maintenir une bonne tenue notamment de la colonne vertébrale, clé de voûte de tout notre corps. Elle soutient tous nos organes Je vous propose donc de privilégier les postures debout qui donnent de l’énergie.

  • Tadasana, la posture de l’arbre qui donne de l’énergie. Tadasana c’est s’élever vers le soleil et amener l’énergie vitale en soi. Cette posture stimule la capacité ventilatoire et va donc renforcer l’organisme pour lutter contre les infections rhinopharyngées et pulmonaires de l’hiver !
  • Trikonasana, les postures de triangles ; ils vont huiler toutes les articulations qui ont tendance à se dessécher avec le temps et le froid. Ils augmentent aussi la capacité ventilatoire et respiratoire chassant ainsi toutes les impuretés de l’hiver qui voudraient se nicher par là…
  • Virabhadrasana, la posture du héros, idéale, faire ses 3 versions : la classique, celle avec ouverture des bras sur les côtés et la dernière, penché en avant, mains jointes, une jambe levée. Cette posture remonte l’énergie dans le corps, huile les articulations, donne du cœur à l’ouvrage, rend courageux et empêche la dépression…

 

Au niveau du Pranayama, comme pour les postures, on va se focaliser sur l’inspiration et les rétentions en poumons pleins. En effet, l’apnée poumons pleins augmente l’énergie ; cela va donner une sensation agréable qui va vous dynamiser. Pour une bonne inspiration il est important avant d’avoir bien expiré ; l’allongement de l’inspiration, en douceur, va aussi apaiser la nervosité. Attention le pranayama doit être enseigné par un professeur. Il y a aussi beaucoup de contre-indications à certains pranayamas donc restez toujours dans le juste milieu, respectez Ahimsa. Je vous propose 2 pranayamas :

  • Annuloma-Ujjai (inspire 2 narines, expire par la gauche avec la narine droite fermée, réinspire par les 2 narines puis expire par la narine droite avec la narine gauche fermée puis recommencez) en faisant de longues inspirations et des rétentions de 4 secondes poumons pleins (6 si vous êtes coutumiers du pranayama).
  • Surya bhedana (le pranayama solaire) sera particulièrement recommandé : fermez la narine gauche et inspirez par la narine droite. Expirez soit par la narine gauche (la narine droite étant alors fermée) soit par les deux narines, puis recommencez en inspirant toujours par la narine droite. N’hésitez pas à rester 4 secondes en poumons pleins (6 si vous êtes coutumiers du pranayama). Ce pranayama donne de l’énergie, de la chaleur, de la lumière

Ne dépassez jamais vos capacités en pranayama, soyez progressif et régulier. Sachez aussi que JAMAIS la fréquence cardiaque et artérielle ne doit monter. Si elle monte c’est que vous ne pratiquez pas bien. Revenez alors vers moi.

Enfin quelques recommandations générales : soyez attentifs à votre alimentation ! Mangez bien, chaud, cuit, un peu épicé mais pas trop, allégez le dîner, privilégiez les soupes de légumes idéales et qui ne chargeront jamais la zone hépatique. Faites de l’eau de cumin ou de curcuma (voir l’article sur le sujet) qui sont des antibiotiques et des anti-inflammatoires naturels. Mettez-en un peu partout dans votre nourriture. Pensez à tous les oléagineux/fruits secs (noix, amandes non salées, noisettes, …).

Enfin il faut savoir que le style de vie est clé pour notre santé ! Ne stressez pas (rien n’est grave finalement…mais c’est un autre sujet), faites-vous plaisir, faites des choses que vous aimez. Dormez bien, beaucoup durant ces mois d’automne mais sortez aussi et ayez des contacts amicaux et amoureux !!

Cumin et Curcuma, deux remèdes « miracle »

  • Le cumin : épice aux multiples vertus. C’est un auto-nettoyant, il sert à purifier le corps, le détoxifier et un excellent diurétique.
  • Le curcuma, quant à lui, est un puissant anti-inflammatoire et un antibiotique naturel ! Il stimule également la digestion des graisses, améliore toutes les fonctions biliaires et protège le foie et l’estomac

Recette pour faire une eau de curcuma ou de cumin : faire bouillir 2 litres d’eau. Mettre une cuillère à soupe de l’épice avant d’éteindre le feu et attendre 2 minutes ; c’est le principe de la décoction. L’eau doit être dorée et non noircie et il faut de préférence boire la potion chaude et ne pas la garder plus d’une journée. Faites cela régulièrement en hiver pour vous protéger des virus, c’est extrêmement efficace.

Boire de l’eau de cumin est également un excellent remède pour l’arthrose, l’arthrite, les différentes formes de polyarthrite, et de manière générale, pour toutes les sortes de maladies dues au stress (sachant que quasi toutes les maladies sont dues au stress !).

Happy Diwali

Pour les 900 millions d’hindous dans le monde, dont l’immense majorité vit en Inde, Diwali (également appelée Deepavali) est la fête religieuse la plus importante de l’année. Elle marque le retour du dieu Rama dans la ville d’Ayodhya et ainsi la victoire de la lumière sur les ténèbres. Il est donc rituel d’allumer des lampes à huile ou autre à cette occasion. En Inde, Diwali est un jour férié et correspond souvent à des vacances plus longues. À cette occasion, on nettoie et on décore la maison, on achète de nouveaux vêtements, on s’offre des cadeaux et on joue à des jeux d’argent.
Cette année, c’est le 4 novembre, Happy Diwali !!


Derniers articles

« Le yoga est une lumière, qui une fois allumée ne s’éteint jamais. Plus on pratique, plus la flamme est vive. »
B.K.S Iyengar
Les 8 étapes du Yoga

Elles forment un tout indissociable mais par com...

« Août murit les fruits, septembre les cueille. »
Sagesse populaire
Avec l’arrivée de l’automne, les feuilles se colorent, les températures chutent, le temps est propice à boire du thé, les joues r...

Véronique Postic

À chaque fois que la question se pose, aucune définition simple et rapide ne se suffit à elle-même. La difficulté provient de l’extrême richesse du yoga. 
 
Le mot YOGA vient du s...

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.